Vous vous trouvez ici: Page d'accueil
chercher

Joie

"La foi c’est l’amour, la paix et la joie dans l’Esprit Saint. La foi est ce qu’il y a de plus joyeux et de plus gai au monde. Elle est totalement inconciliable avec la morosité, la mauvaise humeur, la dureté de cœur et tout ce qui ne correspond pas à la douceur, à la bonté et à la bienveillance de Jésus."

John Wesley (1703 - 1791)

jeudi 28. février 2019 08:01Il y a : 19 days
/ Catégorie : Du monde

Conférence générale : Le «Traditional Plan» adopté à une faible majorité

Les méthodistes réunis en Conférence générale ont confirmé leur appréciation négative de la pratique de l’homosexualité et ont renforcé les dispositions d’application. La Cour juridique de l’Eglise doit encore vérifier la conformité à la constitution de la décision.

Les délégués Mutombo Kasongo de la Conférence du Lukoshi au Congo (à gauche) et C. Chappell Temple de la Conférence du Texas se félicitent après l’adoption du «Traditional Plan». (Photo: Mike DuBose, UMNS)

Un vote décisif a mené à l’adoption du « Projet de maintien du règlement existant » (« Traditional Plan ») par la Conférence générale de l’Eglise méthodiste mondiale réunie à St. Louis. Ce projet doit permettre de maintenir l’ordre existant dans l’Eglise pour ce qui est de l’homosexualité et les personnes homosexuelles. Avec l’approbation de 438 délégués (contre 384), la plus haute instance législative de l’Eglise Evangélique Méthodiste mondiale ainsi adopté ce projet

 

Décision sous réserve

La Conférence générale de l’EEM a siégé depuis le samedi 23 février à St. Louis, dans l’Etat américain du Missouri. Le seul point de l’ordre du jour des 864 délégués venus des conférences du monde entier portait sur la question de savoir comment l’Eglise Evangélique Méthodiste trouverait une solution aux questions conflictuelles relatives à la sexualité humaine. La décision tombée maintenant confirme l’ordre établi. La pratique de l’homosexualité est considérée comme incompatible avec la doctrine chrétienne. L’ordination de personnes homosexuelles et la bénédiction de partenariats de même sexe restent interdites. De plus, des articles supplémentaires ont été introduits pour garantir une stricte application des règles existantes. La décision de la Conférence générale est sous réserve et a été transmise à la Cour juridique pour vérification de sa conformité avec la Constitution de l’Eglise. De ce fait, de nombreux aspects d’une stricte application sont pour l’heure encore peu clairs. Concernant la mise de ces mesures, une décision importante pour les Conférences centrales situées hors des Etats-Unis dispose que ces décisions n’entreront en vigueur qu’après la prochaine session ordinaire de ces Conférences.

 

Faibles majorités

La décision n’a été prise qu’avec une majorité assez faible de quelque 53 pour cent des voix des délégués. Cette proportion est restée constante lors de tous les votes qui ont eu lieu pendant les deux jours de session. De même, le renvoi de l’intégralité du projet à la Cour de justice aux fins de vérifier si toutes les dispositions approuvées sont conformes à la Constitution n’a été adopté que par 405 voix, soit une mince majorité de 10 voix. La Cour de justice traitera cette affaire dans deux mois, lors de sa prochaine séance, en avril, à Evanston, Illinois.

 

Déception et joie

A l’annonce du résultat du vote, les partisans d’une ouverture de l’Eglise vers plus d’inclusion des homosexuels ont entonné des chants dans les gradins du centre de conférences. Un grand nombre de délégués réunis en plénière ont formé un grand cercle et ont également entonné les chants venus des gradins. Dans le même temps se formait un autre cercle, plus petit, des partisans de l’approbation de la décision ; dansant et chantant, ils ont ainsi manifesté leur joie. L’évêque Cynthia Fierro Harvey, présidente de séance, a suspendu la séance pour laisser du temps à l’expression de ces émotions.

 

Clôture de la conférence pressée par le temps

La clôture de la session de la Conférence générale s’est littéralement effectuée sur les chapeaux de roues. En raison d’accord contractuels, les locaux devaient être libérés à 18.30 h. pour faire place à la mise en place pour le lendemain à une exposition d’énormes poids lourds.

Lors d’une conférence de presse tenue après la clôture de la Conférence, l’évêque Kenneth H. Carter, évêque de la Conférence de Floride et président du Conseil des évêques a déclaré : « Maintenant, il va falloir investir beaucoup de temps et surtout prendre contact avec les progressistes, parce que ce sont eux qui se sentent blessés par ce qui s’est passé. Nous allons leur dire que nous les prenons en considération ». Il faut désormais enseigner encore beaucoup plus distinctement que tous les êtres humains sont bienvenus dans l’Eglise et qu’ils sont tous saints.

 

Klaus Ulrich Ruof eem.de / UMNS


Nouvelles

18.03.2019

À la croisée des chemins : le comité exécutif de la conférence centrale s’est réuni en Macédoine

Du 6 au 10 mars dernier, 40 membres et hôtes du comité exécutif de la Conférence centrale d’Europe...

27.02.2019

Conférence générale : Seul le « Plan traditionnel » est transmis à la session plénière

Les délégués à la Conférence générale de l’Eglise Evangélique Méthodiste mondiale, réunie à St....

26.02.2019

Conférence générale : les délégués déterminent l’ordre des motions

Au deuxième jour de session, les délégués à la Conférence générale ont déterminé l’ordre dans...

United Methodist Church