Vous vous trouvez ici: Page d'accueil
chercher

Chant

"Quand les méthodistes chantent, ils ne s’étirent pas ou ne demeurent pas assis de manière inconvenante. Ils ne chantent pas d’une voix traînante en trébuchant sur les mots. Ils se lèvent devant Dieu et le louent avec joie et bonne humeur."

John Wesley (1703 - 1791)

mardi 26. février 2019 06:51Il y a : 21 days
/ Catégorie : Du monde

Conférence générale : les délégués déterminent l’ordre des motions

Au deuxième jour de session, les délégués à la Conférence générale ont déterminé l’ordre dans lequel ils entendent traiter les motions. La première priorité a été accordée au « Projet de maintien du règlement existant » (« Traditional Plan »).

Gary Graves lit les résultats des votes sur les priorités parmi les délégués de la Conférence générale extraordinaire. (Photo: Paul Jeffrey, UMNS)

Hier, dimanche, au deuxième jour de session de la Conférence générale de l’Eglise Evangélique Méthodiste (EEM), les délégués ont voté sur l’ordre dans lequel ils entendaient traiter les motions. D’autre part, ils ont décidé par un vote à bulletin secret à quelles affaires étaient pour eux hautement prioritaires – et lesquelles ne l’étaient pas. Les motions relatives aux rentes et au « Projet pour le maintien du règlement existant » (« Traditional Plan ») sont arrivées en tête de la liste des priorités. Le « Projet de maintien de l’unité de l’Eglise » (« One Church Plan ») ne figure qu’en cinquième position sur cette liste. Les délégués ont accordé une priorité plus haute à deux autres motions relatives à la façon dont des églises locales peuvent quitter l’Eglise et comment, dans un tel cas, seraient réglées les questions patrimoniales.

Audun Westad, délégué laïque des méthodistes norvégiens, a manifesté sa déception quant au résultat de ces votes. Il a dit être troublé par le fait que les motions pour la scission aient été si largement soutenues. « Ce n’est pas un bon signe de disposition à vouloir rester ensemble avec des gens qui pensent autrement » a-t-il dit.

 

Une tendance est-elle perceptible ?

Les connaisseurs des procédures en sont persuadés : cet ordre de priorités ne permet pas encore de tirer des conclusions quant à des majorités. Le fait que les questions relatives aux pensions et au patrimoine ecclésiastique sont jugés hautement prioritaires s’explique par le fait que toute décision relative à l’une des propositions a une incidence sur les pensions et les droits de propriété. L’écart de voix entre les deux entre les deux propositions ayant obtenu le plus de voix lors du vote sur l’ordre de traitement n’est pas vraiment significatif. Le « Projet de maintien du règlement existant » (« Traditional Plan ») n’a, avec 459 voix contre 403, que 56 voix d’ « avance » sur le « Projet de maintien de l’unité de l’Eglise » (« One Church Plan »). Les questions portant sur ce que pourrait signifier, d’une part, le maintien du règlement existant, ainsi que le renforcement des dispositions du Règlement de l’Eglise qui en découlerait dans le cas du « Projet de maintien du règlement existant » et, d’autre part, une modification du règlement par la suppression des passages restrictifs et des amendements aux Principes sociaux dans le cas du « Projet pour le maintien de l’unité de l’Eglise », n’ont pas encore été discutées à ce stade du processus parlementaire. Ces points seront traités au cours des journées de lundi et mardi.

 

Regarder – écouter – avoir confiance

Dans la perspective de ces débats substantiels, la matinée a posé des jalons. La prédication de l’évêque Kenneth H. Carter et le rapport détaillé de la commission « Une Voie à suivre » en ont constitué les temps forts. Carter, président du Conseil des évêques de l’EEM et évêque responsable pour la Conférence de la Floride, a évoqué en détail comment, pendant les trois années écoulées, il avait rempli sa tâche consistant à « observer et écouter attentivement ». C’était le mandat que lui avait confié en mai 2016 la Conférence générale précédente. Il a donc regardé et écouté très attentivement « chez les conservateurs, les progressistes et les personnes qui se situent au centre. » Il s’est agi pour lui « d’écouter leurs témoignages, de déceler l’action du Saint-Esprit en eux et de penser du bien à leur sujet. » « Ce travail n’était pas différent de celui que j’ai effectué pendant 28 ans comme pasteur » a-t-il ajouté en souriant. Pour accomplir sa tâche d’observation et d’écoute, la commission « une Voie à suivre » a exercé un ministère très particulier. Il appartient maintenant aux délégués de poursuivre ce travail. C’est de cela qu’il sera question ces prochains jours. « C’est pour cela que nous nous réunissons sous le signe de la croix et de la flamme », par quoi Carter faisait allusion au logo de l’EEM internationale et plus encore au sens biblique de ces deux signes. « Nous sommes des êtres humains qui avons confessé notre foi en Jésus Christ notre Seigneur et Sauveur. Et nous allons prier pour le don du Saint-Esprit, qui nous unit avec le Christ, qui nous unit les uns aux autres et qui nous unit au service du monde entier. A cette effet, les délégués ont été invités à s’approprier une règle de Taizé : « Fais de l’unité du corps du Christ ta passion ». Il appartient à chacun de se poser la question de savoir si c’est vraiment sa grande passion. Mais c’est bien de cela qu’il s’agira ces prochains jours. Il est évidemment plus facile d’identifier les raisons d’une scission. Mais les délégués feraient mieux de voir et écouter ce qui nous unit. Si nous y parvenons, il pourrait se passer bien des choses. « Dieu peut faire plus que nous pouvons l’imaginer ! » Au terme de sa prédication, Carter a souligné : « Dieu l’a promis. Et parce qu’il l’a promis, il peut aussi le faire ! »

 

A quoi ressemblerait la solution ?

Après l’ouverture spirituelle de la journée, les membres de la commission « une Voie à suivre » ont présenté un rapport détaillé de leur activité. Les trois projets de solution de la situation difficile dans laquelle l’Eglise Evangélique Méthodiste se trouve depuis des années en rapport avec les personnes homosexuelles ont été présentés, expliqués et commentés par des membres de la commission. La position extrêmement conservatrice de certains membres de la commission est clairement apparue à cette occasion. De même, le désir d’ouverture de l’Eglise aux homosexuels est devenu bien visible quand un des membres de la commission s’est déclaré homosexuel en pleine réunion de la Conférence générale. Les membres de la commission ont su montrer comment, malgré des positions diamétralement opposées, une communauté a pris corps au fil de leur travail au service de la Conférence générale. Finalement, il reste la question de savoir, après les commentaires très tranchés des membres de la commission sur les trois projets, quelle allure pourrait avoir une solution menant à l’unité et conservant l’unité. Cette question est devenue encore plus brûlante à la fin du premier jour de travail parlementaire.

 

Klaus Ulrich Ruof, eem.de / UMNS

 

Pour en savoir plus – liens

Prédication de l’évêque Kenneth H. Carter (anglais)


Nouvelles

18.03.2019

À la croisée des chemins : le comité exécutif de la conférence centrale s’est réuni en Macédoine

Du 6 au 10 mars dernier, 40 membres et hôtes du comité exécutif de la Conférence centrale d’Europe...

28.02.2019

Conférence générale : Le «Traditional Plan» adopté à une faible majorité

Les méthodistes réunis en Conférence générale ont confirmé leur appréciation négative de la...

27.02.2019

Conférence générale : Seul le « Plan traditionnel » est transmis à la session plénière

Les délégués à la Conférence générale de l’Eglise Evangélique Méthodiste mondiale, réunie à St....

United Methodist Church