Vous vous trouvez ici: Page d'accueil
chercher

Prière

"L’enfant ne peut grandir sans nourriture, ni l’âme sans prière personnelle."

John Wesley (1703 - 1791)

lundi 25. février 2019 07:00Il y a : 22 days
/ Catégorie : Du monde

UN TEMPS DE PRIERE POUR L’OUVERTURE DE LA CONFERENCE GENERALE

Les méthodistes venus du monde entier ont prié ensemble pour l’Eglise pendant six heures avant d’aborder dimanche la tâche ardue de réviser la politique de l’Eglise au sujet de la relation avec des personnes homosexuelles.

Les délégués prient pour les discussions de la réunion et pour les méthodistes du monde entier.. ( Photo : Kathleen Barry, UMNS )

Six heures de prière ont marqué hier le début de la première journée de la Conférence générale extraordinaire de l’Eglise Evangélique Méthodiste (EEM). Quelques-unes des tables réservées aux délégués étaient restées vides, certaines délégations ne devant arriver à St. Louis, USA qu’au début des sessions de travail.


Variété culturelle et respect mutuel
Les temps de prière ont été conduits par des évêques des diverses grandes régions de l’EEM. L’évêque responsable depuis Moscou pour la région Eurasie, Eduard Khegay et l’évêque Harald Rückert, responsable pour l’Allemagne ont présenté le travail de l’EEM dans les divers pays européens. Le rappel par Rückert de la situation linguistique en Europe, avec vingt langues dans seize pays, a suscité un grand étonnement parmi les délégués, en particulier ceux des Etats-Unis. Le fait que le travail de 310 églises de l’EEM soit confronté à vingt langues montre bien l’ampleur du défi que cela représente pour une Eglise relativement petite en Europe centrale. Mais Rückert a souligné sa reconnaissance pour cette variété et pour la richesse présente dans les différentes activités missionnaires, la diversité des coutumes culturelles et, malgré tout, l’unité en Christ. « A travers les contributions des régions les plus diverses, nous avons entendu des histoires émouvantes d’églises locales et de projets du monde entier – de notre pays, mais aussi des rapports des Philippines, des pays africains et des USA » a dit Anne  Detjen, pasteure méthodiste de la Conférence du Nord de l’Allemagne. Elle est reconnaissante pour les impulsions « qui nous ont invitées à la prière des uns pour les autres ».

 

Changement de programme spontané
Le temps de prière, interrompu pour le repas de midi, s’est poursuivi l’après-midi. Mais d’entrée, il a été renoncé à poursuivre la présentation d’autres sujets de prière en lien avec toutes les régions de l’EEM. Du milieu de la Conférence générale, des délégués homosexuels ont fait remarquer que si la Conférence avait été convoquée au sujet de questions relatives à l’homosexualité, « il n’y avait eu jusqu’alors pendant le temps de prière aucune prière avec nous et pour nous ». Cette intervention a constitué le premier moment émotionnel dans la sobre atmosphère de l’immense salle
de réunion. La critique formulée par Dorothee Benz, déléguée laïque de la Conférence de New-York a suscité un écho, en ce sens que des prières ont été formulées pour les homosexuels et que nombre de délégués présents dans la salle se sont joints au groupe qui priait. « De mon point de vue, ça a été le sommet émotionnel de la journée », a écrit le surintendant Markus Jung, délégué pastoral de la Conférence de l’Allemagne du Sud dans un résumé de la journée. Il s’est passé ici quelque chose qui n’était pas prévu d’avance dans le déroulement du temps de prière « et qui a spontanément reflété l’ambiance : le désir d’ouverture. »

 

Les progressistes en veulent plus
En marge de la journée de prière suivie de la Sainte Cène, le cours de la Conférence est plus âprement débattu qu’il n’y paraît au vu de cette session longue et paisible. Cela se vérifie du fait de réunions en marge de la Conférence, au cours desquelles on essaie d’influencer le comportement des votants. C’est ainsi que la veille de l’ouverture de la Conférence, 160 personnes se sont réunies dans un hôtel de St. Louis pour une rencontre intitulée « Conversation à la croisée des chemins ». Quelque 4’000 personnes ont suivi la discussion par retransmission en direct. Les responsables ont fortement interpellé les responsables pour que l’Eglise parle enfin « avec et non sur » les homosexuels. Le projet « Maintenir l’Unité de l’Eglise (One Church Plan) » représente certes une avancée dans ce sens, mais ne va pas assez loin. Du fait que cette proposition autoriserait expressément des leaders pastoraux et des églises locales à continuer de s’opposer à l’intégration des homosexuels dans l’Eglise, cette solution permettrait même la poursuite de la discrimination de ce groupe de personnes. Les participants ont souhaité une solution plus courageuse et de plus grande portée que le projet « Maintenir l’Unité de l’Eglise » actuel. Une Eglise mondiale se trouve effectivement confrontée à un défi énorme. Il s’agit de trouver, par-delà les cultures et les frontières nationales, un chemin permettant à tous d’y vivre. Randall Miller, délégué de la Conférence Californie-Nevada a pour sa part soutenu ce projet, argumentant que le « projet Maintenir l’Unité de l’Eglise » « est meilleur que le statut quo et définitivement meilleur que le Plan Traditionaliste. »

 

Invitation au petit-déjeuner et propagande
Le courant conservateur sait lui aussi s’organiser. « Good News », un groupement très conservateur à l’intérieur de l’EEM aux USA, a invité hier, au premier jour de la Conférence, à un petit déjeuner auquel se sont rendues 400 personnes au lieu des 250 qui étaient attendues. Pour la première fois, beaucoup de personnes très variées et un nombre particulièrement élevé de délégués venus d’Afrique ont pris part à ce petit-déjeuner traditionnel. « Good News » et d’autres groupes de même tendance soutiennent le modèle appelé à l’origine « Plan traditionnel »  (« Traditional Plan »), qui a dans l’intervalle subi plusieurs modifications. Ce projet visant à « maintenir l’ordre établi » s’appelle par conséquent désormais « Projet Traditionnel modifié » («  Modified Traditional Plan »). Au cours de la rencontre, le pasteur Jerry Kulah, délégué de la Conférence du Liberia (Afrique de l’Ouest) à la Conférence générale, a déclaré que « La séparation dans la vérité vaut mieux que l’unité dans l’erreur ». Il s’est aussi élevé contre les assertions selon lesquelles les délégués africains voteraient en tenant aussi compte des fonds reçus des USA. Tom Lambrecht, pasteur de l’EEM–USA et vice-président de « Good News » a expliqué en détail la procédure de vote aux délégués présents. Lors de chaque étape du processus de vote, il faut absolument soutenir  le « Projet Traditionnel » ou les variantes de ce projet, ainsi que certains amendements relatifs aux dispositifs financiers. Ce n’est que de cette façon que les églises, si elles devaient se voir contraintes de quitter l’EEM, pourraient toucher une part équitable des capitaux des fonds de pension de l’EEM leur revenant. Au terme de la réunion, Lambrecht, qui était lui-même membre de la commission « Une voie à suivre », s’est montré confiant que dans l’ensemble, les délégués internationaux s’engageraient en faveur du Projet traditionnel (pour le maintien de l’ordre établi). Ce qui finalement encouragerait beaucoup de délégués américains à soutenir ce projet.

 

L’amour de Jésus plutôt qu’un boucan d’enfer
Déjà pendant la journée, mais surtout au moment de quitter le centre des congrès, les délégués ont au vrai sens du terme été accueillis par un « boucan d’enfer ». Un groupe de membres de la Westboro Baptist Church, une église baptiste indépendante située au Kansas, à l’ouest de St-Louis, portait des panneaux avec l’inscription « péché » et « conversion » et noyait les délégués sous un flot continu de discours par mégaphone. Markus Jung, surintendant du district de Nuremberg de la Conférence d’Allemagne du Sud, s’approcha du groupe et demanda à quelqu’un où donc était l’amour dans son discours ? »Il m’a d’abord traité de pécheur » a-t-il par la suite raconté « puis il m’a maudit » Il reste à souhaiter à la session de la Conférence générale que ce genre d’événement reste circonscrit à l’extérieur du Centre des congrès et que les délégués y fassent place à l’amour de Jésus


Klaus Ulrich Ruof, eem.de / UMNS

La Conférence générale en direct

Les travaux de la Conférence générale sont retransmis en direct par
Livestream en français
Livestream en anglais


Veuillez noter l’horaire des séances :
Samedi: 9:00-18:30 h. heure locale (correspond à: 16:00-01:30 h. heure d’Europe centrale)
Dimanche–Mardi: 8:00-18:30 h. heure locale (correspond à : 15:00-01:30 h. heure d’Europe centrale)


Nouvelles

18.03.2019

À la croisée des chemins : le comité exécutif de la conférence centrale s’est réuni en Macédoine

Du 6 au 10 mars dernier, 40 membres et hôtes du comité exécutif de la Conférence centrale d’Europe...

28.02.2019

Conférence générale : Le «Traditional Plan» adopté à une faible majorité

Les méthodistes réunis en Conférence générale ont confirmé leur appréciation négative de la...

27.02.2019

Conférence générale : Seul le « Plan traditionnel » est transmis à la session plénière

Les délégués à la Conférence générale de l’Eglise Evangélique Méthodiste mondiale, réunie à St....

United Methodist Church