Vous vous trouvez ici: Page d'accueil
chercher

Typiquement méthodiste

"L’unité et la sainteté sont les deux choses que j’aimerais trouver chez les méthodistes."

John Wesley (1703 - 1791)

mercredi 27. février 2019 07:28Il y a : 20 days
/ Catégorie : Du monde

Conférence générale : Seul le « Plan traditionnel » est transmis à la session plénière

Les délégués à la Conférence générale de l’Eglise Evangélique Méthodiste mondiale, réunie à St. Louis (USA), ont décidé dans le cadre de la procédure d’examen préliminaire de ne transmettre à la session plénière qu’un seul des projets de Voie à suivre pour l’avenir qui lui étaient soumis, à savoir le « Projet de maintien du règlement existant » (« Traditional Plan »).

Pasteur Stephen Wende, délégué de la Conférence du Texas, au cours du débat à la Conférence générale le 25 février 2019 à St. Louis. (Photo: Paul Jeffrey, UMNS)

Le 25 février, quatrième jour de la Conférence générale des méthodistes du monde entier, les délégués au « Comité législatif » ont travaillé à l’amélioration des projets et des motions dans l’ordre des priorités fixées le jour précédent – et ont décidé par un vote quelles motions seraient transmises à la session décisive du 26 février. Seul le « Projet pour le maintien du règlement existant » a été transmis à la session plénière.

 

Orientations décisives

Après avoir approuvé le matin le « Projet de maintien du règlement existant », les délégués à la Conférence générale ont consacré l’après-midi à débattre du « Projet de maintien de l’unité de l’Eglise » (« One Church Plan ») et le « Projet simple ». Ils ont finalement voté contre les deux projets.

Les délégués ont rejeté le « Projet de maintien de l’unité de l’Eglise » recommandé par les évêques par 436 voix contre 386, soit 53 contre 47 pour cent. Les délégués ont également voté par 494 voix contre 323 contre la poursuite du « Projet simple », qui avait été présenté par le « United Methodist Queer Clergy Caucus » officieux.

 

Chemins de traverse

Ces votes signifient que le « Projet de maintien du règlement existant » (« Traditional Plan ») est le seul plan qui sera certainement introduit à la session plénière le 26 février.

Les projets rejetés peuvent encore être repêchés, mais uniquement en tant que « rapports de minorité ». Une version modifiée du « Projet de maintien du règlement existant », le « Plan traditionnel Modifié », qui n’a pas non plus été approuvé en totalité par les délégués, pourrait ainsi réapparaître devant la session du 26 février. Deux motions séparées, qui permettraient, moyennant certaines restrictions, aux Eglises de se séparer de l’Eglise Méthodiste mondiale avec leurs biens, sont également en voie d’accéder à la session plénière.

 

Indicateur de direction

Les votes sont un bon indicateur de l’orientation que les délégués entendent donner à l’Eglise Evangélique Méthodiste mondiale par rapport au débat qu’elle mène depuis des années au sujet de l’homosexualité. A l’heure actuelle, il est interdit aux membres pastoraux d’officier lors de mariages de couples de même sexe. De même, les personnes homosexuelles déclarées ne peuvent pas être consacrées à un ministère spirituel. Une série d’Eglises et de Conférences méthodistes se sont ouvertement opposées à ces interdits. Le « Projet de maintien du règlement existant » vise à renforcer les interdits actuels. Le Plan incite ceux qui ne partagent pas ce rejet à se trouver un autre toit ecclésial.

 

Pierres d’achoppement

Toutes les propositions législatives présentées doivent encore faire l’objet d’un vote par la session plénière de la Conférence générale le 26 février. Le « Projet de maintien du règlement existant » (« Traditional Plan »), qui est le seul projet à être discuté en dernière lecture et soumis à décision le dernier jour de la Conférence générale, est toutefois entaché de difficultés formelles : la Cour juridique (Judicial Council), l’organe juridique suprême de l’Eglise Evangélique Méthodiste, a signifié dès avant la session de la Conférence générale que certaines dispositions liées à ce projet ne sont pas conformes à la Constitution de l’Eglise. Il s’agit en particulier des règlementations nettement axées sur le contrôle et la punition, tout en ne retenant que le critère de l’homosexualité. Dans ce sens et du point de vue du droit ecclésiastique, il y a lieu de considérer avec prudence la bonne cote de ce projet. Cette affaire fera l’objet d’une prise de position de la Cour juridique au début du prochain jour de séance.

 

Heather Hahn et Kathy L. Gilbert, UMNS / Klaus Ulrich Ruof, eem.de


Nouvelles

18.03.2019

À la croisée des chemins : le comité exécutif de la conférence centrale s’est réuni en Macédoine

Du 6 au 10 mars dernier, 40 membres et hôtes du comité exécutif de la Conférence centrale d’Europe...

28.02.2019

Conférence générale : Le «Traditional Plan» adopté à une faible majorité

Les méthodistes réunis en Conférence générale ont confirmé leur appréciation négative de la...

26.02.2019

Conférence générale : les délégués déterminent l’ordre des motions

Au deuxième jour de session, les délégués à la Conférence générale ont déterminé l’ordre dans...

United Methodist Church