Vous vous trouvez ici: Page d'accueil / Nouvelles et publications / Nouvelles
chercher

Chant

"Quand les méthodistes chantent, ils ne s’étirent pas ou ne demeurent pas assis de manière inconvenante. Ils ne chantent pas d’une voix traînante en trébuchant sur les mots. Ils se lèvent devant Dieu et le louent avec joie et bonne humeur."

John Wesley (1703 - 1791)

Détail des nouvelles

mardi 10. septembre 2013 11:13Il y a : 5 yrs
/ Catégorie : Du monde, D'Europe

De nouveaux chants dans la tradition de ceux écrits par Charles Wesley ?

Sous le titre « Charles Wesley et la mission de l’Eglise », la « Charles Wesley Society » s’est réunie du 7 au 10 août à Durham, en Grande-Bretagne, et s’est fixé de nouveaux objectifs. Un concours de composition de chants, dans la tradition des cantiques de Charles Wesley mais dans un langage moderne, a été lancé.

Le musée de Weardale est mitoyen de la plus ancienne chapelle méthodiste. Il présente la vie des ouvriers des mines de plomb à l'époque de la fondation de l'église.

Depuis 1990, 20 à 40 personnes intéressées – professeurs d’université, musiciens d’église, historiens et autres personnes ayant à cœur les œuvres poétiques et autres de Charles Wesley (1707-1788) – se réunissent chaque année pour se consacrer au frère de John Wesley, cofondateur du mouvement méthodiste et surtout auteur-compositeur d’une immense collection de cantiques. Les exposés présentés sont publiés dans les « procès-verbaux » et ainsi mis à la disposition d’un public plus large.

 

Ces dernières années, les efforts ont tendu à donner accès aux sources textuelles et poétiques  de ces quelque 9000 poèmes et chants. On peut désormais les trouver sur le site http://divinity.duke.edu , sous « initiatives-centers », d’où elles peuvent être téléchargées. La société s’est maintenant fixé pour nouvel objectif d’essayer de tirer de nouveaux chants, pour les cultes d’aujourd’hui, de la spiritualité et de la tradition de Charles Wesley ? Cet automne, le site charleswesleysociety.org publiera quelques textes du compositeur méthodiste pour inciter des têtes créatrices à composer des nouveaux chants sur ces mêmes thèmes, mais dans un langage actualisé. D’ici à l’été 2014, des textes pourront être envoyés (pas seulement en anglais), avec ou sans musique, à la société, qui les soumettra à un jury. Le texte primé sera publié.  

 

Environ tous les trois ans, la réunion de la Charles Wesley Society se tient hors des Etats-Unis. Lorsque, comme cette année, la rencontre se déroule en Grande-Bretagne, les organisateurs proposent toujours un programme annexe menant sur les traces des frères Wesley. Cette fois-ci, les visites ont eu lieu dans le nord-est de l’Angleterre à Newcastle-on-Tyne, le troisième berceau du méthodisme après Londres et Bristol, ainsi que dans quelques chapelles des environs. Elles ont notamment permis de prendre conscience du lien très fort entre le mouvement méthodiste et la vie très simple des ouvriers des mines de plomb. Les conditions de vie de l’époque n’accordaient à ces gens que trente ans d’espérance de vie. Rien d’étonnant dès lors à leur besoin de vivre une autre espérance, qu’ils ont trouvée dans les sermons et les chants de John et Charles Wesley.

 

Auteure : Esther Handschin, pasteure EEM à Salzbourg


United Methodist Church