Vous vous trouvez ici: Page d'accueil / Nouvelles et publications / Nouvelles
chercher

Foi et amour

"Prenez quelqu’un qui a peu de dons – que n’est-il pas capable de faire lorsqu’il est rempli de foi et d’amour!"

John Wesley (1703 - 1791)

Détail des nouvelles

vendredi 04. novembre 2016 09:11Il y a : 2 yrs
/ Catégorie : Du monde, De Suisse

Le Conseil des évêques lance une commission spéciale

Pour la commission spéciale chargée de trouver un moyen pour sortir de l’impasse sur le sujet de l’homosexualité, le Conseil des évêques de l’Église Évangélique Méthodiste (EEM) a choisi 32 membres du monde entier, dont le laïque suisse David Field, de Bâle.

David Field

« Après trois mois de travail consciencieux porté dans la prière, nous avons choisi les huit évêques, onze laïques, onze pasteur-e-s et deux diacres appelés à former la commission », a expliqué l’évêque Bruce R. Ough. Les choix effectués pour la commission « Aller de l’avant », a souligné le président du Conseil des évêques de l’EEM mondiale, reflètent la diversité théologique et la dimension internationale de l’Église. Ainsi, onze membres ne viennent pas des États-Unis. L’Europe est représentée par l’évêque de l’Allemagne, Rosemarie Wenner, et, du côté des laïques, par David Field. Membre de la communauté méthodiste de Petit-Bâle, David Field a suivi des études de théologie méthodiste et travaille comme coordinateur de la Methodist E-Academy, qui propose des cours à distance via internet à des étudiants en théologie vivant dans des pays où l’EEM ne compte pas de centre de formation.

 

Créer cette commission s’est révélé indispensable au vu des divergences de vues persistantes et apparemment inconciliables concernant la sexualité humaine. C’est la Conférence générale réunie à Portland, États-Unis, en mai dernier, qui avait pris la décision d’instituer cette commission suite à une proposition du Conseil des évêques dans ce sens. Le principal défi des discussions à venir consistera à trouver un moyen pour aller de l’avant et sortir de l’impasse liée à la sexualité humaine et aux différends qui en découlent en termes d’unité et d’engagement. Aux yeux du conseil, la composition du groupe, formée à la fois d’évêques, de laïques et de pasteurs, illustre bien la structure dirigeante de l’EEM. Alors que les évêques sont responsables de la conduite de l’Église, ce sont les laïques et les pasteurs qui arrêtent les décisions lors de la Conférence générale. Pour répondre aux craintes d’une sous-représentation des laïques, le nombre des laïques nommés pour siéger dans la commission a encore été augmenté de trois personnes.

 

Lors de sa session d’automne prévue du 30 octobre au 2 novembre 2016 à St. Simmons Island, dans l’État fédéral de Géorgie, au sud-est des États-Unis, le Conseil des évêques fixera la date de la Conférence générale extraordinaire. Il proposera également un processus visant à fonder les discussions de la commission spéciale sur une base plus large encore en intégrant « des centaines de laïques et de pasteurs » des Conférences annuelles à la réflexion.

 

Auteur : Klaus Ulrich Ruof / BSt.


United Methodist Church