Vous vous trouvez ici: Page d'accueil / Nouvelles et publications / Nouvelles
chercher

Servir Dieu

"Qui voudrait, aujourd’hui, vivre dans un but moindre que celui de servir Dieu?"

John Wesley (1703 - 1791)

Détail des nouvelles

lundi 04. janvier 2016 14:56Il y a : 3 yrs
/ Catégorie : De Suisse, Du monde

Partager le même toit

Le 5 décembre 2015, des représentants des églises locales suisses et des communautés issues de la migration se sont réunis pour discuter avec Connexio, le Réseau Mission et Diaconie de l’Église Évangélique Méthodiste (EEM). À cette occasion, ils ont expliqué la manière dont ils vivaient cette expérience commune, les enrichissements qu’ils pouvaient en tirer, mais aussi les défis auxquels ils étaient confrontés.

La communauté latino-américaine de Genève en visite auprès de la communauté congolaise de Bienne.

Pour les communautés suisses et les églises de la migration vivant sous un même toit, les différences culturelles se révèlent parfois de manière très inattendue. Le pasteur Peter Gumbal raconte ainsi qu’un jour, alors qu’au milieu d’un déjeuner avec des membres de la communauté coréenne, à St-Gall, il avait sorti son mouchoir de sa poche pour s’essuyer le nez, ses voisins de table lui ont jeté un regard interloqué. Lorsque, un peu plus tard, le pasteur a demandé à son homologue coréen la raison de cette réaction, il a appris que chez les Coréens s’essuyer le nez à table ne se faisait pas.

 

La pasteure Lorna Barra, du Chili, déclare quant à elle, que ce qui lui a donné le plus de mal à son arrivée en Suisse est la ponctualité. Cette pasteure des communautés latino-américaines de Petit-Bâle et de Genève a ainsi dû apprendre qu’en Suisse, midi signifie vraiment midi et non pas 12h30. Depuis, elle a pris le pli et reconnaît que la ponctualité comporte certains avantages.

 

Coexistence multiculturelle

 

Ces exemples, comme bien d’autres, montrent que la coexistence multiculturelle entre des communautés de la migration et des églises de l’EEM suisse ne va pas de soi. Un dialogue régulier entre les responsables des diverses communautés est indispensable pour que les différentes cultures puissent vivre une cohabitation harmonieuse. Tant les responsables des communautés de la migration que les Suisses soulignent en outre que la bienveillance et le respect mutuel sont essentiels.

 

De manière générale, les responsables des églises locales suisses et les pasteurs des communautés de la migration s’accordent à dire que le fait de vivre sous le même toit est très enrichissant. À travers le soutien qu’elles s’apportent et la collaboration qui les unit, chacune des deux parties bénéficie et apprend de la présence de l’autre.

La Suisse compte de nombreuses églises de la migration, qui partagent la plupart du temps leurs locaux avec des communautés germanophones ou francophones. C’est le cas, notamment du « Arabisch-Treff » (rencontre entre arabophones) à Aarau, de l’église coréenne à St-Gall, des communautés latino-américaines à Bienne et à Soleure ou de l’église africaine à Bienne.

 

Connexio organise une fois par an une table ronde pour les responsables des communautés concernées afin, notamment, de leur permettre d’échanger leurs expériences et d’apprendre les uns des autres. Cette rencontre est très appréciée par tous les participants et sera reconduite l’année prochaine.

 

Source : Connexio


United Methodist Church