Sie befinden sich hier: Startseite / News und Publikationen / News
suche

Reden, Schweigen

"Ich habe kaum je bereut, zu wenig gesagt zu haben, aber häufig, zu viel."

John Wesley (1703 - 1791)

Newsdetail

Montag 11. Dezember 2017 11:53Alter: 282 days
/ Kategorie: Schweiz, Weltweit

Conférence Connexio : Quatre évêques de l'EEM ont amené le Congo en Suisse

C’est actuellement le stress en République Démocratique du Congo. C’était là une partie du message que les quatre évêques de l’EEM ont délivré lors de leur visite en Suisse. Mais l’autre partie de leur message évoquait une grande Église qui avance avec confiance, en dépit de la situation catastrophique et de toutes les crises qui secouent le pays. La conférence annuelle de Connexio du 18 novembre à Berne avait pour thème le partenariat entre les EEM de Suisse et du Congo.

Être Église ensemble : les quatre évêques congolais président la liturgie de Sainte-Cène

Discussions en groupes : les participants à la conférence ont posé beaucoup de questions sur la vie au Congo

Table ronde : la question centrale était de savoir comment développer un bon partenariat entre la Suisse et le Congo

« Nous voulons un Congo renouvelé, un nouveau Congo ». C’est avec ces paroles que l’évêque Daniel Lunge Onashuyaka s’est adressé aux quelque 50 participantes et participants de la conférence. L’évêque Lunge a cité à cet égard la justice, l’amour envers Dieu, l’honnêteté et les compétences relationnelles. Auparavant, le plus ancien évêque en poste, Gabriel Unda Yemba, avait brossé un tableau sinistre de la situation au Congo. Les grandes richesses minières engendrent, en particulier dans l’Est, des conflits qui durent depuis des décennies et s’accompagnent d’une violence presque quotidienne. Des milices attaquent des villages de nuit, commettent des pillages, violent les femmes et les enfants, incendient les maisons et les villages. Ceux qui réussissent à s’échapper doivent se cacher dans les forêts ou vivent des mois, voire des années dans des camps de réfugiés improvisés.

 

Des larmes sur un grand pays

 

Quand il a montré des images des gens dans un camp de réfugiés, l’évêque Muyombo Mande a eu de la peine à retenir ses larmes. « Il est difficile de parler de ce que nous vivons chaque jour. Parfois, le Congo nous fatigue », a-t-il dit. Mais dans les moments de désespoir, Christ nous console et les prières donnent de la force. Priez pour nos jeunes, filles et garçons, pour nos mères, pour toutes ces personnes qui ont presque tout perdu ».

 

 

L’EEM au Congo s’engage pour la paix et la stabilité

 

Les évêques ont donné de nombreux exemples, qui montrent que l’Église méthodiste congolaise fait bien plus que prier. En collaboration avec d’autres Églises et organisations nationales et internationales, elle s’engage pour la paix. Elle organise des formations à la résolution des conflits. Elle prépare ses membres aux élections présidentielles qui doivent avoir lieu en décembre 2018. Des membres de l’Église et des paroisses apportent régulièrement leur aide là où des gens sont en fuite ou victimes de catastrophes naturelles. Depuis de très nombreuses années, elle s’engage pour l’amélioration de la situation sociale, notamment à travers ses écoles, ses hôpitaux, ses centres de santé et ses projets agricoles. L’évêque Kasap Owan Tshibang, du Sud-Congo, et les trois autres évêques ont à maintes reprises exprimé leur gratitude pour le fait que Connexio soutient certains de ces projets et les accompagne grâce aux conseils du coordinateur à Lubumbashi.

Cependant, les relations Suisse-Congo ne sont pas à sens unique. Les évêques africains ont souligné l’importance qu’ils attachent au renforcement de la confiance mutuelle et du partenariat.

 

De la valeur du partenariat entre Églises

 

Christian Weber, collaborateur de Mission 21, a lui aussi rappelé que la Suisse et le Congo ont des points communs. « Nous respirons l’air du bassin du Congo, de la deuxième forêt tropicale au monde, elle aussi de plus en plus menacée. C’est un fait qu’aujourd’hui, les principales matières premières (par exemple le coltan et le cobalt) de nos appareils électroniques viennent du Congo Est », a dit Weber. Cela doit nous rendre sensibles à notre responsabilité à cet égard, en particulier par rapport au comportement des conglomérats multinationaux, à l’exploitation des mines, au travail des enfants et à la destruction d’immenses étendues de pays. Et Weber de souligner l’importance des partenariats entre Églises. « Ceux-ci sont souvent plus importants qu’on ne le pense. Car les Églises sont présentes à long terme sur le terrain, elles restent proches des gens dans les villages ; même lorsque les œuvres d’entraide sont parties depuis longtemps. »

 

Note : Lisez aussi notre Dossier (en allemand) contenant les rapports et les entretiens relatifs à la visite des quatre évêques de la République Démocratique du Congo.

 

Auteur : Connexio / Thomas Hanimann


United Methodist Church