Vous vous trouvez ici: Page d'accueil / Nouvelles et publications / Nouvelles
chercher

Bon sens et Ecirture

"Je me laisse rarement guider par des impressions, mais plutôt, de manière générale, par le bon sens et les Saintes Ecritures."

John Wesley (1703 - 1791)

mardi 31. mai 2016 09:34Il y a : 2 yrs
/ Catégorie : Du monde

Contribuer à l’unité de l’Église

« Ainsi donc, allez ! », telle était le slogan de la Conférence générale de l’Église Évangélique Méthodiste (EEM). La suite du processus est exposée dans une lettre du Conseil des évêques de l’EEM aux églises méthodistes du monde entier.

Bishop Bruce Ough, président du Conseil international des évêques de l’EEM. (© UMNS)

La Conférence générale de l’EEM s’est déroulée à Portland (dans l’état de l’Oregon, aux États-Unis) du 10 au 20 mai 2016. La session a été marquée par les discussions animées et controversées sur l’homosexualité. D’aucuns ont commencé à craindre une scission de l’Église. La prochaine Conférence générale est prévue en 2020 dans l’état du Minnesota, au nord des États-Unis. La question de savoir s’il conviendra de convoquer une Conférence générale extraordinaire pour définir la position de l’EEM sur l’homosexualité ou d’aborder ce sujet juste avant la Conférence générale de 2020 n’a pas encore été tranchée.

 

Quelques jours après la Conférence générale, Bruce Ough, à la fois évêque de la région Dakota-Minnesota et président du Conseil international des évêques de l’EEM, a adressé au nom de ses collègues une lettre aux églises locales de l’EEM du monde entier. Ce courrier visait, d’une part, à présenter une rétrospective de la Conférence générale et, d’autre part, à exposer la suite du cheminement de l’EEM, qui devra être définie en collaboration avec les « personnes de l’Église Évangélique Méthodiste ».

 

La missive explique notamment aux communautés de l’EEM qu’une voie s’est ouverte dans le domaine controversé de la « sexualité humaine ». Elle déclare également que les délégués de la session de la conférence ont prié le Conseil des évêques de faire preuve de « sagesse » en la matière, ce qui a donné naissance à un « moment saint », durant lequel les évêques ont eu la possibilité d’adresser un message à l’assemblée. « Nous avons discuté ouvertement de ce qui nous sépare et de ce à quoi pourrait ressembler notre Église à l’avenir si nous sommes prêts à envisager d’autres possibilités », déclare ainsi le courrier. « Dans l’intervalle, toutes les décisions relatives à la sexualité ont été ajournées » et il a été décidé d’introduire « une autre forme de débat mondial permettant à toutes les voix d’être entendues. »

 

Il ressort également de cette lettre que le Conseil des évêques tient à assumer son mandat consistant à utiliser les moyens dont il dispose pour contribuer à l’unité de l’Église. Dans cette perspective, les évêques se sentent largement soutenus par l’Église. Plus important encore, conclut le courrier, « nous avons réaffirmé notre promesse de rester unis et prouvé que nous sommes davantage que des débats et des divisions, des règlements et des résolutions », des cultes et des célébrations.

 

Pour plus d’informations :

Texte anglais de la lettre des évêques aux églises locales de l’EEM

Site internet en français de la United Methodist Church (UMC)

 

Source: www.emk.de / Barbara Streit-Stettler


RSS NEWS FEED

Pour vous abonner au RSS News Feed de l’EEM, veuillez cliquer ici:
RSS News Feed

United Methodist Church