Vous vous trouvez ici: Page d'accueil / Nouvelles et publications / Nouvelles
chercher

Joie

"Réjouissez-vous de tout ce qui sert à glorifier Dieu et à favoriser la paix et la bienveillance parmi les hommes."

John Wesley (1703 - 1791)

jeudi 23. juin 2016 16:51Il y a : 2 yrs
/ Catégorie : De Suisse, De France, CA CH-F

Assemblée annuelle : l’EEM prend position sur la question de la migration

La Conférence annuelle de l’Église Évangélique Méthodiste (EEM) Suisse-France-Afrique du Nord s’est achevée dimanche dernier dans le décor du spectacle consacré à Guillaume Tell, lors d’une célébration qui a réuni 1500 membres et amis de l’Église. Les quelque 270 délégués ont siégé à Münsingen du 16 au 18 juin 2016. À cette occasion, ils ont notamment pris position sur la question de la migration.

Le pasteur Stefan Pfister pratique l’art martial coréen du taekwondo avec Jörg Niederer, surintendant du District Nord-Est.

À l’issue d’une brève discussion, les membres de la Conférence annuelle ont adopté la prise de position sur la situation des réfugiés et sur la migration élaborée par le groupe de travail « Église et Société » de l’EEM. Dans le cadre de leurs interventions, les délégués ont souligné que l’EEM se dotait ainsi d’une ligne directrice sur laquelle ils pourraient désormais fonder leur discours et leurs actes dans le domaine de la migration et des réfugiés, et à partir de laquelle ils pourraient exiger des autorités, du gouvernement, des médias et de la société de prendre certaines mesures.

 

Osant l’autocritique, un membre de la Conférence a adressé à l’assemblée les questions suivantes : « Les membres de l’EEM qui composent les églises locales soutiennent-ils les grands axes de cette prise de position ? Quelles sont les peurs qui prédominent ? Parmi ces peurs, lesquelles sont fondées et lesquelles ne le sont pas ? Que signifie « prendre les peurs au sérieux » ? Et comment être libéré de ces peurs ? »

 

Le contexte migratoire de la foi chrétienne

 

Selon la prise de position, la foi chrétienne elle-même s’inscrit dans un contexte migratoire. La Bible évoque régulièrement des personnes qui ont migré, faisant alors l’expérience de l’hospitalité et de la protection de Dieu. Ce témoignage biblique invite à traiter les migrantes et les migrants avec bienveillance. La migration se présente sous de nombreuses formes : il y a les réfugiés et les requérants d’asile, les migrants victimes du trafic d’êtres humains, les migrants de survie, les saisonniers, les migrants économiques, les migrants de l’amour, les expats, les réfugiés fiscaux, etc. Les différents motifs de fuite doivent donner lieu à des solutions différentes. La communauté chrétienne est exhortée à apporter à la migration des réponses empreintes de justice, de miséricorde et de vérité – qui s’opposent à l’injustice, à la cruauté, aux demi-vérités et aux mensonges.

 

Un langage pour exprimer le salut

 

Au-delà des affaires statutaires inhérentes à toute conférence annuelle, les délégués se sont penchés sur la question du salut en tant qu’élément fondamental de la foi. Le groupe de travail « Sotériologie » (du grec « doctrine du salut ») planche sur ce sujet depuis 2013. Plutôt que de présenter aux délégués des réponses toutes faites, le groupe a encouragé les membres de la Conférence annuelle, en tant que grande communauté apprenante, à écouter ensemble. Les chrétiens n’ont pas à se placer au-dessus des autres pour expliquer de quoi il s’agit : les méthodistes sont même partis de la situation inverse, pour se mettre à l’écoute des personnes extérieures à l’Église. Dans l’écoute et le dialogue, ils grandissent dans leur propre foi. C’est dans cet esprit d’échange que les traditionnelles méditations de la conférence ont été remplacées par des vidéos, dans lesquelles les délégués ont pu entendre un aubergiste, un secouriste et un horticulteur sans aucun lien avec l’Église raconter dans quelles circonstances ils touchent du doigt le salut dans leur quotidien.

 

Pour favoriser l’écoute et le dialogue, le groupe de travail « Sotériologie » a choisi trois thèmes de la doctrine chrétienne du salut, illustrés par des exemples. Les trois images retenues ont régulièrement été reprises sous le thème de la conférence « Bien envoyé ! ». Au début de la session, les délégués ont ainsi pu vivre le « schalom » et sa signification globale dans le cadre d’une communion élargie autour de la table, qui incluait la célébration de la Sainte-Cène. La « croissance » – l’expression la plus importante du salut aux yeux des méthodistes – a quant à elle été associée à l’image de l’arbre. Dans un exposé, le professeur de théologie pratique de l’université de Zurich, Ralph Kunz, a notamment expliqué ce que signifie murir dans la foi toute la vie durant. Enfin, le troisième thème, celui de la « réconciliation », a été illustré à l’aide des sports de combat. Le pasteur Stefan Pfister, qui pratique l’art martial coréen du taekwondo, a démontré que la réconciliation est étroitement liée au (sport de) combat. Bien que Dieu tende toujours vers la réconciliation, il est possible de se disputer et de se battre avec lui, expliquait Stefan Pfister, en rappelant la lutte opposant Dieu et Jacob au gué du Yabboq. Dieu se met en travers du chemin des humains pour ensuite les laisser repartir fortifiés et bénis dans la prochaine lutte. Dans le taekwondo, les adversaires s’inclinent à la fin du combat en signe de remerciement. « Que se passerait-il si nous nous mettions en travers du chemin les uns des autres, que nous nous battions les uns contre les autres, pour que chacun puisse repartir béni et réconcilié ? » a demandé le pasteur en guise de conclusion.

 

Source: Walter Wilhelm, Barbara Streit-Stettler


RSS NEWS FEED

Pour vous abonner au RSS News Feed de l’EEM, veuillez cliquer ici:
RSS News Feed

United Methodist Church