Vous vous trouvez ici: Page d'accueil / Nouvelles et publications / Nouvelles
chercher

Raison, passion

"Il n’y a pas grand-chose de bon à attendre des gens qui se laissent davantage guider par leur passion que par leur raison."

John Wesley (1703 - 1791)

jeudi 05. novembre 2015 09:56Il y a : 2 yrs
/ Catégorie : De Suisse

« ÉGLISE ET SOCIÉTÉ » SOUTIENT LE RÉFÉRENDUM

La nouvelle loi sur la procréation médicalement assistée permet l’analyse génétique d’embryons avant leur implantation dans l’utérus - le diagnostic préimplantatoire (DPI) – y compris l’analyse d’embryons quant à toutes anomalies chromosomiques (screening chromosomique). Le Groupe de travail « Eglise et Société » de l’Église Évangélique Méthodiste (EEM) soutient le référendum contre cette loi.

L’image peut être agrandie d’un seul clic

Lors de la Conférence annuelle 2014 à Frauenfeld, les délégués de l’EEM ont adopté une déclaration de principe contre le DPI. Après l’adoption par le peuple, en juin 2015, d’une modification de la Constitution autorisant le DPI, un référendum qui analyse en détail cette norme constitutionnelle a été lancé contre la loi sur la procréation médicalement assistée.

Dans son projet initial de loi sur la procréation assistée, le Conseil fédéral voulait limiter le DIP aux couples risquant de transmettre une maladie génétique grave à leur enfant. Le Parlement est allé beaucoup plus loin. Avec la nouvelle loi, il serait désormais possible que tous les embryons produits hors du corps de la mère puissent être analysés et sélectionnés à l’aide de tous les tests génétiques disponibles.

 

Congeler les embryons « surnuméraires »

 

La loi prévoit que désormais, douze embryons puissent être développés pour chaque cycle, au lieu de trois comme jusqu’ici. Il va de ce fait se constituer une immense quantité d’embryons humains dits « surnuméraires ». La nouvelle loi prévoit en outre que par la suite ceux-ci pourront être congelés (cryoconservation). Il est jusqu’ici scientifiquement totalement impossible de dire quels dommages pourraient en résulter pour les embryons.

 

Référendum contre la discrimination

 

Le référendum a été lancé par un comité interpartis « Non à cette loi sur la procréation médicalement assistée », comprenant des représentants des PEV, PBD, PDC, UDC, UDF et des Verts.

Ce comité souligne que le dépistage chromosomique généralisé mènera à moyen terme à une discrimination des personnes porteuses d’un handicap et une désolidarisation rampante de notre société. Les personnes porteuses d’un handicap seraient considérées comme des risques non-désirés et évitables et leurs parents pourraient progressivement être appelés à en assumer la responsabilité. Cela pourrait même mener au refus de prestations des assurances sociales et des caisses de maladie.

 

La récolte des signatures stagne

 

Il faut 50 000 signatures avant le 20 novembre 2015 pour que le peuple soit amené à voter sur la loi sur la procréation médicale assistée. Mais à ce jour, le comité référendaire n’en a enregistré que 19 000, bien que, selon le secrétaire général Joël Blunier, « des milliers de feuilles de signatures aient été distribuées ».

Pour aider au succès du référendum, « Eglise et Société » invite à télécharger des feuilles de signatures et à récolter d’autres signatures. « Nous avons absolument besoin de plus de soutien » a déclaré Jörg Niederer, président du Groupe de travail de l’EEM.

 

Vers le site du comité référendaire

 

Feuilles de signatures à télécharger

 

Source :   www.livenet.ch / www.lpma-non.ch / Barbara Streit Stettler


RSS NEWS FEED

Pour vous abonner au RSS News Feed de l’EEM, veuillez cliquer ici:
RSS News Feed

United Methodist Church