Vous vous trouvez ici: Page d'accueil / Nouvelles et publications / Nouvelles
chercher

Raison et Esprit

"Pour nous guider, Dieu nous a doté de raison. Cela n’exclut cependant pas l’action silencieuse de son Esprit."

John Wesley (1703 - 1791)

mercredi 07. septembre 2011 09:00Il y a : 6 yrs
/ Catégorie : D'Europe

Donner de l’espoir en Macédoine

Cela fait 11 ans que le « Centre Miss Stone » a ouvert ses portes à Strumica. Depuis, bien des gens en Macédoine ne s’imagineraient plus vivre sans cette institution socio-diaconale. 120 personnes âgées, souvent très pauvres, reçoivent ainsi cinq fois par semaine un repas chaud, livré à domicile. Le travail socio-diaconal de l’EEM à Strumica et dans les environs ne se limite cependant pas à ce programme de « Repas roulants ».

A travers leurs visites quasi-quotidiennes chez ces personnes âgées, les responsables découvrent régulièrement des situations de détresse qu’un simple repas ne suffit pas à améliorer. Parfois, il faut aussi trouver des médicaments, organiser une visite médicale, fournir du bois de chauffage, des vêtements et des chaussures ou un nouveau fourneau à bois. Au-delà du programme, les représentantes et représentants de l’EEM en Macédoine sont en outre confrontés de bien d’autres manières à des destins individuels douloureux. Il peut s’agir de cet enfant rom qui vient mendier tous les dimanches à l’entrée de l’église à Strumica; ou de cet ecclésiastique albanais tombé dans le besoin; ou encore de cette nonne catholique atteinte de maladie. Sans parler de ces Roms adultes, qui récupèrent les bouteilles de PET dans les poubelles pour améliorer leur maigre revenu de l’aide sociale – avec pour résultat de se faire exclure complètement de l’assistance sociale –, ni de ces orphelins élevés par leur grand-mère, qui souffre elle-même d’une grave maladie rénale.

 

Grâce au soutien de Connexio, l’EEM parvient toujours à montrer des signes d’amour concrets. Elle ne se contente pas de faire l’aumône à des personnes qui disparaissent ensuite rapidement, mais s’efforce bien souvent d’accompagner les gens sur une partie de leur chemin. La foi vécue. L’espérance partagée.

C’est ainsi que chaque chiffre figurant sur le décompte relatif à ce travail raconte une histoire.

 

Début 2011, la télévision locale a diffusé à Strumica un reportage sur une famille pauvre vivant dans des conditions extrêmement précaires. Le mari et père avait quitté les siens depuis de nombreuses années déjà. Depuis, la mère et les deux enfants devaient se débrouiller avec l’aide sociale qu’ils percevaient tous les mois, environ 20 francs, tout en s’occupant de la grand-mère, qui était gravement malade et clouée au lit la plupart du temps. Pour gagner un peu d’argent supplémentaire, la mère gardait les chèvres du voisin. L’appel lancé par la télévision locale n’a reçu aucun écho. Seuls les responsables de l’EEM se sont rendus dans la famille pour discuter avec elle. Depuis, ils lui apportent régulièrement un sac de farine et d’autres aliments de base. Récemment, ils lui ont offert une chèvre, pour que les enfants, la mère et la grand-mère aient un peu de lait. A l’occasion, l’EEM aimerait encore lui donner quelques poules.

Apporter une aide individuelle à des personnes dans le besoin n’a rien de spectaculaire, mais faire le nécessaire suffit aussi pour donner de l’espoir et être une Eglise crédible.

 

Source: Christina Cekov, Strumica (Macédoine) / Urs Schweizer, secrétariat de l’Evêque


RSS NEWS FEED

Pour vous abonner au RSS News Feed de l’EEM, veuillez cliquer ici:
RSS News Feed

United Methodist Church