Vous vous trouvez ici: Page d'accueil / Nouvelles et publications / Nouvelles
chercher

Temps et éternité

"Quand nous disons que Dieu sait tout à l’avance, ce n’est pas vrai, car, pour Dieu, il n’y a pas d’avant ni d’après. La totalité du temps – ou plutôt de l’éternité – est présente au même moment. Nous ne nous voyons jamais confier que de très courts instants d’éternité."

John Wesley (1703 - 1791)

mercredi 24. août 2011 10:12Il y a : 7 yrs
/ Catégorie : D'Europe

Une nouvelle loi hongroise sur les églises retire la reconnaissance de l'EEM

Une nouvelle loi sur les églises approuvée par le Parlement hongrois lors de sa dernière session avant la pause estivale retire leur statut officiel à quelque 300 communautés religieuses – parmi lesquelles figure aussi l'Eglise Evangélique Méthodiste.

[Translate to Französisch:] Kirchturmspitze der neuen Kirche in Alsozsolca

Plus de 300 groupements religieux étaient jusqu'ici enregistrés en tant que communautés religieuses. Les citoyennes et citoyens hongrois qui le désiraient pouvaient faire parvenir un pour cent de leur impôt sur le revenu à 185 de ces communautés, dont l'Eglise Evangélique Méthodiste. C'était jusqu'ici une possibilité, fixée par le droit hongrois, de promouvoir des organisations et des initiatives religieuses, caritatives ou culturelles. 

 

En vertu de la nouvelle loi sur les églises (en termes hongrois, les communautés religieuses non-chrétiennes sont également considérées comme églises), seules 14 communautés religieuses jouissent encore de la reconnaissance officielle; il s'agit notamment de l'Eglise catholique romaine, l'Eglise réformée, l'Eglise évangélique luthérienne, l'Eglise orthodoxe serbe, l'Eglise orthodoxe russe, de trois communautés israélites, ainsi que d'une communauté évangélique, médiatiquement très présente, mais n'existant que depuis une trentaine d'années. Les baptistes sont la seule autre Eglise libre à avoir été reconnue.   

 

Les bouddhistes, les hindouistes, les musulmans, le judaïsme-réformé, les Témoins de Jéhovah, l'Armée du Salut et l'EEM ont par contre perdu leur reconnaissance officielle. L'adoption de la nouvelle loi sur les églises les confronte donc, tout comme de très nombreuses autres communautés religieuses, à des défis inédits. Elles perdent en effet le soutien étatique – dans le cas de l'EEM, cette perte touche en particulier de nombreux aspects du travail diaconal dans les institutions pour personnes âgées et parmi les membres de la minorité Rom. Certes, elles ont la possibilité de solliciter une reconnaissance à titre individuel, mais il s'agit d'un processus très laborieux et la décision relative à une telle demande sera prise par ce même Parlement qui leur a retiré la reconnaissance cet été.   

 

Préalablement à l'adoption de la nouvelle loi sur les églises, de nombreux entretiens avaient eu lieu entre les dirigeants de l'EEM en Hongrie et les responsables des instances étatiques. Au vu de sa présence plus que centenaire dans le pays et de son engagement social qui s'étend  bien au-delà des paroisses, l'EEM avait bon espoir de conserver son statut d'Eglise reconnue. Or, elle est désormais la seule Eglise membre du Conseil œcuménique hongrois et la seule Eglise hongroise membre de la Conférence des Eglises Européennes dont l'attente à cet égard ne s'est pas réalisée. Il est vrai qu’avec ses 34 paroisses et ses quelque 1'600 membres et amis, elle est une petite Eglise. Dans sa lettre au premier-ministre Viktor Orban, l'évêque Patrick Streiff a toutefois souligné que le statut minoritaire ne saurait être un argument contre une reconnaissance – et que l'EEM avait été reconnue dans tous les pays de l'Europe centrale et orientale dans lesquelles une nouvelle loi sur les religions avait été adoptée au cours des deux décennies passées.

 

Relevons encore que la Communion d'Eglises protestantes en Europe, la Conférence des Eglises Européennes et les évêques dirigeants de l'Eglise évangélique luthérienne et de l'Eglise réformée en Hongrie ont pris position aux côtés de l'EEM et appuient ses efforts en vue du renouvellement de la reconnaissance étatique. 

 

Source: Secrétariat de l'évêque Patrick Streiff, Zurich

 


RSS NEWS FEED

Pour vous abonner au RSS News Feed de l’EEM, veuillez cliquer ici:
RSS News Feed

United Methodist Church