Vous vous trouvez ici: Page d'accueil / Foi / spiritualité / Une Eglise mondiale
chercher

Parole, silence

"J’ai rarement regretté d’avoir trop peu parlé, mais souvent regretté de l’avoir trop fait."

John Wesley (1703 - 1791)

Une Eglise mondiale

L'Eglise Evangélique Méthodiste (EEM) n'est pas une église locale, ni une Eglise cantonale, pas plus qu'une Eglise nationale. Elle est plutôt un réseau mondial de communautés étroitement liées les unes aux autres et interdépendantes. Cette «Connexio» aide les communautés à ne pas se prendre pour toute l'Eglise, comme aussi à ne pas prétendre qu'il n'y a de salut qu'en elles. 

 

Une communauté méthodiste de Suisse orientale peut évidemment présenter un profil très différent de celui d'une communauté du canton de Genève et quelqu'un qui aura connu l'EEM en Suisse en trouvera une version très différente aux Etats-unis d'Amérique, en Pologne ou dans la République démocratique du Congo. Cela tient au fait que les fondements de la foi, de la doctrine et de la vie de l'Eglise sont bien sûr semblables dans le monde entier, mais que des ajustements ont lieu pour des raisons juridiques, sociétales ou culturelles portant sur des points de détails. Et cela vient aussi du fait qu'ici ou là-bas, les êtres humains peuvent être très différents les uns des autres. Mais quoi qu'il en soit, cela ne change rien au fait que les communautés méthodistes les plus diverses en Afrique, en Asie et en Europe font partie d'une Eglise mondiale: la United Methodist Church.

 

Cette structure mondiale n'est d'ailleurs pas une fin en soi; elle vise un but précis. A ce sujet, le Règlement de l'Eglise déclare: «Ce réseau rend notre foi capable d'être agissante dans l'amour et fortifie notre souhait de paix et de justice dans le monde.»

L'EEM en Europe

L'EEM en Europe

L'EEM en Suisse fait partie de la Conférence annuelle Suisse-France, qui est l'instance décisionnelle suprême de l'Eglise à l'intérieur du territoire de la Conférence et siège en règle générale une fois par an. En compagnie de six autres Conférences annuelles, la Conférence annuelle Suisse-France constitue la Conférence centrale du Centre et du Sud de l'Europe. Celle-ci comprend les 14 pays suivants: Albanie, Algérie, Autriche, Bulgarie, Croatie, France, Hongrie, Macédoine, Pologne, République Slovaque, République Tchèque, Serbie, Suisse, Tunisie. La Conférence centrale du Centre et du Sud de l'Europe est placée sous la direction de l'évêque Patrick Streiff. Il y a trois Conférences centrales en Europe (Allemagne, Centre et Sud de l'Europe, Europe du Nord); la Conférence centrale d'Europe du Nord, quant à elle, se compose de deux diocèses (la Scandinavie et les Pays Baltes d'une part, la Russie et d'autres Etats créés après la dissolution de l'Union soviétique d'autre part).

 

 Finalement, les délégués de toutes les Conférences annuelles du monde forment la Conférence générale, qui est l'instance décisionnelle suprême de l'EEM mondiale et se réunit tous les quatre ans.  Elle institue divers organes qui lui font rapport et déploient une intense activité dans de nombreux domaines, tels que le service et la formation des laïques, Eglise et société, la mission ou la formation théologique.

  

Cette structure transfrontalière peut dans certains cas paraître lourde et coûteuse. Et il est vrai qu'elle a un prix. Mais l'appartenance à un corps mondial ouvre l'accès à une très grande richesse humaine, culturelle et spirituelle qu'il vaut la peine de découvrir. Il est vrai aussi que bien des choses ont déjà changé sur cette terre parce que dans le cadre de cette «Connexio» mondiale, des femmes et des hommes méthodistes ont appris les uns des autres et ont partagé les uns avec les autres.

Urs Schweizer, courriel

Priere du mois

pour l'Eglise mondiale

 

En novembre, nous voulons tout particulièrement penser aux hommes et à la Eglise

 

EN FRANCE

 

Au courant de ce mois, nous voulons tout particulièrement penser à l'Eglise en France.

La sécularisation de la société française rend le témoignage chrétien assez compliqué. C’est un véritable défi pour l’Eglise en France. Le manque de pasteurs ajoute à la difficulté. L’EEM en France a cependant choisi d’entrer dans un programme pratique de développement de l’Eglise. Chaque Eglise locale est invitée à vivre un parcours appelé « Vitalité ». Il s’agit d’une analyse d’Eglise permettant à chacun de voir où il en est, de prendre conscience de l’état dans lequel se trouve son Eglise. En France, les Eglises sont vieillissantes. Vitalité permet de faire le point pour distinguer dans quelle situation se trouve son Eglise : saine et missionnaire, stable, en crise ou en danger. L’analyse ne s’arrête pas à des réflexions plus ou moins pertinentes, mais propose concrètement des pistes d’actions pour se (re)mettre dans la perspective d’une Eglise qui témoigne parce que les hommes et les femmes qui la composent reprennent conscience de leur fonction de disciples et de témoins du Christ.

Intercessions

 

Seigneur, 

 

Nous te rendons grâce pour ta fidélité. Au-delà des difficultés rencontrées par tes enfants, dans ton amour tu les accompagnes.

Nous te remettons ce parcours Vitalité pour notre Eglise en France.

Merci parce que tu vas permettre à ton Eglise de se remettre dans la perspective de ton amour pour tous !

Par ton Esprit Saint, renouvelle les responsables des Eglises locales pour qu’ils soient conscients de ta mission et effectue leur service avec joie dans la paix que tu accordes.

Nous te prions pour les chrétiens membres engagés dans les Eglises en France pour qu’ils aient toujours à nouveau le courage, la joie, la force et l’audace d’être témoins de ton Evangile là où ils se trouvent.

Accorde à ton Eglise en France de marcher dans les traces de ta grâce.

 

Amen 

United Methodist Church